Bientôt SQL Server sur Linux

Bientôt SQL Server sur Linux

Sql loves linux serveur

Cette semaine, Microsoft a dévoilé une nouvelle qui pourrait faire le plaisir de la communauté Linux. La firme de Redmond entrevoit d’inviter les utilisateurs de Linux pour travailler sur des outils Windows, dans un environnement Linux bien évidemment.

Effectivement, Scott Guthrie, responsable Cloud et Entreprise de Microsoft a fait part, le 7 Mars dernier, de son intention de porter SQL Server sous Linux, pour fournir aux développeurs et aux administrateurs de bases de données les mêmes outils que sous Windows Server.
La nouvelle version est proposée pour Ubuntu ainsi que dans un container Docker afin de pouvoir la faire fonctionner sur un autre système.
Cette semaine, une version Beta a été envoyée à quelques clients privilégiés pour des tests. Toutefois, il ne faut pas s’emballer, la version publique ne verra le jour que mi-2017.

SQL Server pour Linux apportera des fonctionnalités clés pour satisfaire les attentes des utilisateurs sur ces solutions pour serveurs.
Le logiciel sera proposé en version on-premise mais possédera aussi des capacités dans le déploiement d’architectures de cloud hybride avec la partition des charges de travail entre les installations sur site et le cloud.

Le bonheur des uns est celui de tous ?

Jusqu’à présent, un seul éditeur régnait sur les environnements Linux : Oracle. Ses seuls concurrents étaient des solutions open-source comme PostgreSQL ou MySQL, plus limitées. En débarquant sous Linux, SQL Server pourrait donc prendre d’importantes parts de marché à Oracle.

Selon Vincent Delabre, consultant SQL Server chez CapData, « Oracle s’est fait une très mauvaise publicité avec des licences qui coûtent excessivement cher, qui sont extrêmement complexes, et des audits de conformité qui ont eu de très lourdes conséquences dans des entreprises ». L’arrivée de Microsoft sur le marché des bases de données professionnelles sous Linux pourrait donc contraindre Oracle à revoir ses tarifs et ses pratiques.

Cette version Linux bénéficiera des technologies telles que Stretch Database. Microsoft profitait en effet de l’annonce pour faire la réclame des nouvelles fonctionnalités ajoutées à SQL Server 2016, dont la sortie est prévue pour cette année.

Parmi les nouveautés, Microsoft met en avant le support d’un module d’analytique basé sur le langage de programmation R, des outils permettant de diviser la charge de travail dans des environnements hybride ainsi que des améliorations apportées sur le front des performances et de la sécurité. Il faudra donc espérer que la version Linux ne soit pas une version au rabais par rapport à la version proposée pour les environnements Windows Server : Microsoft est déjà sous le feu des critiques pour avoir négligé la version Linux de Skype au grand dam de ses utilisateurs.

L’objectif est de fournir une plateforme de données cohérente entre Windows et Linux.

Microsoft avait déjà séduit avec son protocole Exchange pour les mails professionnels.
En 2008, elle avait déjà conquis 52% du marché email pro.
Vous pouvez découvrir la messagerie exchange à travers les offres Email Exchange proposées par l’hébergeur Netissime. Rappelons également que Microsoft Exchange permet une gestion avancée de ses emails et une meilleure synchronisation de contacts, calendriers, notes, etc.


Share this Article




Related Posts