puissance des smartphones

La puissance des smartphones pour remplacer des data centers ?

A la recherche d’une alternative aux data centers, des chercheurs de l’Université d’Helsinki (Finlande) ont mené diverses études. Et, selon eux, la puissance des smartphones et la connectivité des terminaux mobiles pourraient suffire à effectuer des calculs importants et à traiter des données complexes.

La puissance des smartphones, la base du projet Ubispark

Le grand public ne s’en rend pas véritablement compte mais les smartphones actuels jouissent d’une puissance bien plus élevée que les ordinateurs qui furent utilisés durant la mission Apollo par exemple.

Aussi, les chercheurs de l’Université d’Helsinki ont pensé qu’il pouvait peut-être s’avérer pertinent d’utiliser la puissance des smartphones, surtout lorsque ces derniers ne sont pas utilisés.

Derrière le projet Ubispark, se trouve donc la volonté d’utiliser la puissance des smartphones et la connectivité des terminaux pour réaliser du calcul mais aussi du traitement de données. Et cela fonctionne étant donné que la mise en réseau de 9 smartphones et d’une télévision connectée ont permis d’atteindre la puissance d’un serveur.

La mise en réseau de 90 smartphones pourrait, pour sa part, permettre d’atteindre la puissance d’un cluster, preuve qu’ils pourraient à terme remplacer les data centers.

Le projet Ubispark : des avantages et des doutes sur la faisabilité

Si le projet Ubispark venait à voir le jour à plus grande échelle, des avantages notables pourraient en être tirés. D’abord, il est bon de noter que les entreprises pourraient réaliser de véritables économies puisque les coûts sont moindres que ceux d’un authentique data center.

Pour l’environnement comme pour la facture énergétique, des atouts sont aussi au rendez-vous avec une baisse très importante de la consommation électrique. Les smartphones consommeraient effectivement jusqu’à 90% d’électricité en moins.

Pourtant, malgré ses atouts indéniables, les projet Ubispark fait face à un réel obstacle : les consommateurs. Eh oui, le projet repose sur le fait d’utiliser la puissance des smartphones lorsqu’ils ne sont pas utilisés ce qui impose que les consommateurs soient d’accord pour la prêter pour conduire des projets scientifiques ou commerciaux.

Or, à ce jour, les consommateurs seraient plutôt frileux et ce même lorsque la promesse d’une compensation financière leur est proposée.

Autant dire que les data centers ont encore de belles années devant eux.


Share this Article




Related Posts



La suite Office 365 se conforme au RGPD


Post a Comment

Hint: Please enter between 80 - 300 characters.